Ontario Neurotrauma Foundation

GUIDE DE PRATIQUE CLINIQUE

POUR LA RÉADAPTATION DE LA CLIENTÈLE ADULTE
AYANT SUBI UN TCC MODÉRÉ OU GRAVE

Ontario Neurotrauma Foundation INESSS

Glossaire

Glossaire en PDF

Activités thérapeutiques complexes
Les activités thérapeutiques complexes comportent plusieurs étapes, requièrent différents types d’habiletés et sont effectuées dans un contexte thérapeutique de réadaptation. Un exemple d’activité thérapeutique complexe pourrait être de préparer une recette demandant une compréhension du langage écrit, de l’organisation, de la planification, la mesure et la coupe d’aliments, et de porter attention à plusieurs choses à la fois.

AGREE II : outil d’évaluation critique de guides de pratique clinique
AGREE II est un outil international pour évaluer la qualité et la présentation de lignes directrices de pratiques s’appuyant sur des standards publiés par le Centre de collaboration nationale des méthodes et outils.  L’outil AGREE II (Appraisal of Guidelines for Research and Evaluation II) s’appuie sur la plus récente version de ces standards.

Amnésie posttraumatique (APT)
Période de temps après le traumatisme caractérisée par l’oubli au fur et à mesure des événements. On peut aussi appeler cette période amnésie antérograde.

Amnésie rétrograde
Terme qui réfère à la perte de mémoire relative aux événements survenus avant le traumatisme ou l’événement.

Autoprise en charge
Interventions, entrainements et habiletés au moyen desquels l’usager souffrant d’une maladie, d’incapacités ou d’une condition chronique peut prendre soin de lui-même efficacement et peut apprendre à le faire.

Autosoins
Terme qui réfère aux activités de la vie quotidienne de base, par exemple le bain, l’hygiène, l’alimentation, l’habillage et l’élimination.

Coma
État d’inconscience duquel l’usager ne peut être tiré ou éveillé, même s’il est fortement stimulé; absence totale de réaction à son environnement. Cliniquement défini comme une incapacité à suivre un ordre simple de manière systématique; score de 8 ou moins à l’échelle de coma de Glasgow.

Cognition
Terme englobant l’ensemble des processus mentaux, y compris l’état d’éveil, l’enregistrement de nouvelles idées, la mémoire et la résolution de problèmes. La cognition implique un processus de la conscience permettant de reconnaitre les pensées ou les perceptions, y compris la compréhension et le raisonnement.

Comorbidité
Lorsqu’au moins deux conditions sont présentes simultanément chez une même personne tout en étant indépendantes l’une de l’autre. Par exemple une personne peut être diabétique et avoir subi un traumatisme craniocérébral.

Conseiller en emploi
Professionnel qui aide l’usager à élaborer son plan de carrière, ses objectifs d’emploi, son plan de formation en milieu de travail et ses stratégies de réussite. Le conseiller en emploi peut également accompagner l’usager sur le lieu de travail (ou le soutenir à distance) pour y dispenser de la formation et du soutien.

Contention
Dispositif physique, mécanique, chimique ou environnemental permettant de limiter les mouvements ou les activités d’une personne.

Convulsions
Altération soudaine et irrépressible du comportement causée par un excès d’activité électrique cérébrale. Peut se manifester simplement par un regard fixe et une absence de réaction, le mouvement focal d’un membre, une altération de l’état de conscience,  jusqu’à des tremblements incontrôlables des quatre membres avec perte de conscience.

Coordonnateur clinique
Intervenant dont le rôle consiste à faciliter l’accès de l’usager aux différents services médicaux, de réadaptation et de soutien appropriés et d’en coordonner la dispensation.

Counselling
Processus thérapeutique verbal axé sur l’évaluation de la motivation et des capacités dans le but d’améliorer la prise de conscience, l’autocritique et les comportements.

Déficit neurologique
Déficience sensorielle, motrice ou communicationnelle, secondaire à une lésion du système nerveux central ou périphérique, dans le cadre d’une évaluation neurologique.

Démence
Détérioration des facultés intellectuelles, par exemple la mémoire, la concentration et le jugement, résultant d’une maladie organique ou d’un trouble cérébral.

Dissociation
Terme utilisé pour décrire l’écart avec l’association; séparation. La personne qui présente un trouble dissociatif s’évade involontairement et nuisiblement de la réalité. Elle vit une déconnexion et un manque de continuité entre ses pensées, ses souvenirs, son environnement, ses comportements et son identité.

Dysphagie
Difficulté à avaler.

Dystonie
Trouble neurologique moteur qui se manifeste par des contractions musculaires prolongées causant des mouvements de torsion répétitifs ou des attitudes anormales.

Échelle de coma de Glasgow
Échelle standardisée pour évaluer le niveau de dommage cérébral et pour déterminer la gravité de la blessure relativement aux résultats cliniques (outcome). L’échelle implique trois critères : l’ouverture des yeux, la réponse verbale et la réponse motrice. Chacun des critères est évalué individuellement avec des valeurs numériques indiquant le niveau de conscience et de dysfonctionnement. Le score le plus haut se situe à 15 et le plus bas à 3. Le score des personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral (TCC) léger se situe entre 13 et 15, le score de celles ayant subi un TCC modéré se situe entre 9 et 12 et un score de 8 ou moins indique un TCC grave.

Électroencéphalographie
Technique de mesure et d’enregistrement de l’activité électrique du cerveau.

Emploi
Travail effectué dans un lieu d’emploi identifiable, par exemple une infirmière travaillant à l’Hôpital ABC.

Entrevue motivationnelle
Technique de counseling qui cherche à rehausser la motivation intrinsèque de l’usager afin de modifier son comportement. Axée sur des objectifs et centrée sur l’usager, cette technique vise à obtenir des modifications comportementales en aidant l’usager à explorer ses problèmes et à les surmonter.

Épilepsie
Troubles neurologiques variés caractérisés par la répétition plus ou moins fréquente de crises de dysfonctionnement moteur, sensoriel ou psychique, avec ou sans perte de conscience ou convulsions.

Équilibre
Stabilité posturale au repos ou pendant les activités.

Équilibre, entrainement à l’
Interventions sensorielles, motrices ou cognitives visant l’amélioration de la stabilité posturale et la coordination des mouvements des membres, ceci tant en position statique que dans les tâches fonctionnelles ou après avoir été déstabilisé.

Équipe 
Groupe de personnes qui possèdent des habiletés complémentaires et qui s’engagent dans un but commun dont ils se partagent la responsabilité.

Équipe interdisciplinaire
Groupe de professionnels (et autres) de disciplines variées, réunis en équipe par un intérêt commun, qui partagent leur expertise pour la prise en charge de certaines conditions cliniques. Dans le cas des traumatismes craniocérébraux, cette équipe inclut fréquemment les disciplines suivantes : médecine, soins infirmiers, physiothérapie, ergothérapie, orthophonie, neuropsychologie, psychologie, nutrition clinique et service social. Les membres de l’équipe doivent considérer que leur équipe forme une entité en soi, se réunir régulièrement pour échanger à propos des usagers et se partager les dossiers de ces derniers.

Équipe de neuroréadaptation
Des professionnels de différentes disciplines font partie d’une équipe de neuroréadaptation. La composition de l’équipe varie selon l’installation mais tous les membres de l’équipe ont reçu une formation spécifique pour la dispensation de soins et services à des individus présentant des déficits neurologiques. Cette équipe interdisciplinaire peut fournir un large éventail de soins et services reliés à des problèmes d’ordre médical, nutritionnel, psychiatrique, psychologique, physique, langagier, social,  récréatif ou occupationnel.

État de conscience minimale
État d’éveil démontrant un état de conscience minimale de l’environnement, caractérisé par des réactions incohérentes mais reproductibles qui se situent au-delà du niveau de comportements spontanés ou réflexes.

État végétatif
État d’éveil sans aucune activité consciente, caractérisé par une absence complète de comportement démontrant une conscience de soi ou de l’environnement.

État végétatif prolongé
Condition de longue durée au cours de  laquelle l’usager ne réagit à aucune stimulation physique ou mentale, c’est-à-dire qu’il n’émet aucun mot, n’obéit pas aux ordres simples et ne manifeste aucun comportement significatif.

Évaluation
Processus systématique comprenant les éléments suivants : collecte de données effectuées selon différentes méthodes (p. ex. entrevues, outils standardisés, questionnaires, périodes d’observation), analyse des résultats basée sur une approche rationnelle et formulation de recommandations.

Évaluation professionnelle
Processus d’évaluation globale effectué en collaboration par un groupe de professionnels portant sur l’évaluation des compétences actuelles de l’usager, les tâches de l’emploi, les limitations et le niveau de tolérance afin d’obtenir une bonne compréhension des forces et incapacités de la personne relativement à l’occupation d’un emploi. Cette évaluation permet de déterminer si l’emploi (ou l’occupation) est cohérent avec les intérêts et les capacités de la personne et de formuler les recommandations pertinentes pour soutenir la réussite de l’occupation de l’emploi, par exemple de la formation, un conseiller en emploi, des services ou du soutien additionnels.

Facteur de risque
Comportement, habitude de vie, exposition environnementale ou caractéristique héritée associés à l’augmentation du risque de développer une maladie ou de subir un traumatisme.

Fonctions exécutives
Ensemble des capacités cérébrales impliquées dans les sphères suivantes : attention, mémoire de travail, encodage, mémoire épisodique, résolution de problèmes, organisation, planification et jugement. Les fonctions exécutives comprennent également la capacité à contrôler son comportement et à l’adapter de manière pertinente à différentes situations. Le contrôle comportemental réfère à la capacité de réguler et d’orienter l’expression de l’humeur, l’impulsivité et la motivation à agir.

Guides de pratique clinique (GPC)
Outils guidant la pratique clinique en développant des énoncés de manière systématique afin d’aider la prise de décision des professionnels et des patients quant aux soins et services de santé appropriés.

Holistique
Terme qui réfère à l’importance de considérer la personne dans sa globalité et l’interdépendance de toutes ses dimensions.

Hygiène du sommeil
Routines et pratiques habituelles qui favorisent un sommeil reposant et réparateur.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)
Technique d’imagerie médicale qui utilise de puissants champs magnétiques et des ondes radio pour produire des images de coupes transversales des structures internes du corps.

Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf)
Application de neuro-imagerie utilisant la technologie de l’IRM et qui permet de mesurer l’activité cérébrale en détectant les modifications du flux sanguin associées à une série de tâches cognitives ou motrices.

Imagerie par résonance magnétique structurelle
Imagerie par résonance magnétique, technique qui crée des images internes du corps et du cerveau, réalisée à l’état de repos.

Intensité
Terme qui réfère à la durée, la fréquence et aux exigences d’une intervention thérapeutique sur le plan de l’effort et de la concentration.

Intervention
Approche thérapeutique active conçue pour améliorer un résultat clinique spécifique, par exemple un traitement pharmacologique ou une stratégie comportementale.

Intervention psychologique
Dans le cadre de ce guide de pratique, l’expression intervention psychologique est à utiliser dans un sens générique et renvoie ainsi à un ensemble d’activités de l’ordre de l’intervention dont font partie la psychothérapie et les différentes interventions qui s’y apparentent.  Il ne faut pas confondre l’expression intervention psychologique et l’expression traitement psychologique qui désigne le premier élément constitutif de la psychothérapie. Les interventions psychologiques ne sont pas non plus exclusives à une profession. Elles peuvent en effet être réalisées par différents professionnels et elles se situent dans le cadre du champ d’exercice de celui qui est mobilisé.

Note: Au Québec, le Règlement sur le permis de psychothérapeute (Code des professions C-26, r. 222.1) liste et définit les différentes activités visées par le terme "intervention psychologique" qui peuvent s’apparenter à la psychothérapie.

Lésion cérébrale acquise
Expression qui fait référence à toute lésion cérébrale soudaine survenant après la naissance et la période néonatale. Les lésions cérébrales acquises ne sont pas des traumatismes de naissance, des anomalies congénitales ou des maladies dégénératives ou progressives du système nerveux central.

Démarche
Manière de marcher.

Métacognition
Qui réfère à la pensée ou au raisonnement sur ses propres processus de pensée, incluant la mémoire, l’attention et les fonctions exécutives. Implique l’utilisation de stratégies applicables dans différentes situations, par exemple de réaliser qu’on a besoin de noter ses rendez-vous dans un agenda et le concrétiser dans les faits.

Méthode A-B-A
Type spécifique de devis de recherche qui inclut une période de base référentielle durant laquelle aucun traitement n’est administré et/ou aucune variable n’est introduite (A), une période subséquente lors de laquelle le traitement ou la variable est introduit (B), puis une période durant laquelle le traitement est cessé pour observer le comportement une deuxième fois (A). Ainsi, le comportement peut être observé avant le traitement, pendant le traitement, et après cessation du traitement.

Mise en oeuvre
Processus dynamique d’intégration d’une innovation, par exemple un nouveau guide de pratique clinique, à la pratique, le but étant le changement des pratiques de manière durable.

Neurocomportemental
Terme qui réfère à la relation entre les actions du système nerveux et le comportement.

Neuropsychiatre
Psychiatre spécialisé en troubles mentaux liés à des maladies neurologiques.

Neuropsychologue
Psychologue spécialisé en troubles des processus cérébraux causés par les maladies du système nerveux.

Niveaux de gravité du traumatisme craniocérébral
Le niveau de gravité dépend de l’évaluation des trois indicateurs suivants :

1)    L’échelle de coma de Glasgow (ECG) qui indique le niveau de profondeur du coma,

2)    La durée de la perte de conscience,

3)    La durée de l’amnésie posttraumatique (APT) qui indique la période de temps après le traumatisme craniocérébral durant laquelle l’usager est incapable de se rappeler les événements du quotidien.

Aucun de ces indicateurs ne doit être considéré isolément. Lors de l’évaluation, le niveau de gravité de l’état fonctionnel de la personne ayant subi un TCC devrait aussi être pris en compte.

Objectifs
Cibles précises et mesurables dans le cadre du processus de réadaptation, idéalement élaborées par consensus entre l’équipe de réadaptation, l’usager et ses proches.

Occupation professionnelle
Terme qui réfère à des groupes d’emplois qui présentent des caractéristiques communes, par exemple l’enseignement, les soins infirmiers, les activités agricoles.

Orthèse 
Dispositif ou aide technique conçu pour prévenir, corriger ou maîtriser les difformités de la musculature ou de la structure osseuse du corps.

Orthopédie
Spécialité de la médecine qui prévient ou traite les blessures et les troubles du système musculo-squelettique, y compris les articulations et les tissus mous.

Orthoptiste
Spécialiste du traitement non-chirurgical de troubles visuels.

Ossification hétérotopique
Développement d’une structure osseuse anormale dans des tissus mous.

Ostéopathie 
Ensemble de thérapies manuelles fondées sur la théorie soutenant que les perturbations du système musculo-squelettique affectent les autres parties du corps causant plusieurs troubles pouvant être corrigés par diverses techniques de manipulation, en association avec d’autres méthodes thérapeutiques conventionnelles, par exemple les soins médicaux, chirurgicaux, pharmacologiques et autres méthodes thérapeutiques.

Parésie
Paralysie légère ou partielle.

Pathologie
Science qui a pour objet l’étude des maladies, leurs causes, leurs mécanismes, leur évolution et leurs séquelles.

Personnel paraprofessionnel
Un paraprofessionnel est un membre du personnel qui a été entraîné pour assister un intervenant régi par un ordre professionnel mais qui lui-même n’est pas détenteur d’une licence de pratique. Des exemples de paraprofessionnels sont les assistants en ergothérapie et en physiothérapie.

Pleine conscience
Processus au cours duquel l’attention de la personne est dirigée vers ses propres expériences internes et externes survenant dans le moment présent. Ce processus peut se développer avec la pratique de la méditation ou d’un autre type d’entrainement. Avec la pratique, l’accroissement de l’attention vise à permettre à la personne de reconnaitre et d’accepter ses propres sentiments, pensées et sensations corporelles.

Proches aidants
Personne, rémunérée ou non, responsable de soutenir ou de prodiguer des soins à une autre personne.

Psychoactive
Terme qui réfère à une substance chimique qui modifie la fonction cérébrale causant des altérations de la perception, de l’humeur ou de la conscience.

Psychose
Trouble mental grave, avec ou sans lésion organique, caractérisé par le dérangement de la personnalité et la perte de contact avec la réalité, et qui entraine une détérioration du fonctionnement social.

Psychosocial 
Terme qui réfère aux dimensions psychologique et sociale du comportement.

Réadaptation
Processus dynamique, graduel, axé sur des objectifs et dont le but est d’habiliter l’usager qui présente des déficits à identifier et atteindre son potentiel de fonctionnement sur le plan mental, physique, cognitif ou social. La réadaptation permet également à l’usager, à ses proches et à son milieu de s’adapter aux limites fonctionnelles et vise à faciliter l’intégration sociale et l’indépendance.

Réadaptation dans la communauté
Services de réadaptation ou de soutien offerts à domicile ou dans le milieu communautaire.

Réadaptation cognitive
Interventions visant à réduire au minimum les effets fonctionnels des incapacités causées par les déficits des fonctions cognitives telles que la perception, l’attention, la mémoire, la résolution de problèmes et l’organisation.

Réadaptation comportementale
Processus visant à diminuer les raisonnements, sentiments ou comportements inappropriés ou inadaptés apparaissant à la suite à une lésion cérébrale acquise.

Réadaptation interdisciplinaire
Approche dans laquelle tous les membres de l’équipe de réadaptation, y compris l’usager et ses proches, communiquent et travaillent ensemble, en traversant les frontières des diverses disciplines, pour combler les besoins de l’usager et lui permettre d’atteindre ses objectifs.

Réadaptation par intervalles
Services (traitements ou programme) individualisés et structurés en différents blocs séquentiels ou à la suite d’une période sans service. Ces blocs de services peuvent varier en intensité afin de potentialiser la récupération neurologique ou de mettre l’accent sur différentes dimensions des services selon les progrès obtenus et les besoins de la personne ayant subi un traumatisme craniocérébral. La réentrée dans les services de réadaptation est aussi considérée comme de la réadaptation par intervalles.

Réadaptation post aïgue
Les programmes de réadaptation post-aigue sont conçus pour offrir des services de réadaptation intensive afin d’améliorer les capacités cognitives, physiques, émotionnelles et psychosociales des usagers et pour promouvoir leurs habiletés à vivre de la façon la plus indépendante possible. Les services offerts dans la communauté fournissent un large éventail de thérapies ainsi que de l’entrainement aux activités courantes dans le milieu communautaire.

Réadaptation professionnelle
Évaluations et interventions à la suite d’un traumatisme, d’incapacités ou d’une condition de santé, conçues pour soutenir les usagers qui s’engagent dans des activités productives ou les reprennent, par exemple l’occupation d’un emploi, de la formation, un retour aux études ou du bénévolat.

Recherche multidisciplinaire
Type de recherche dans laquelle des chercheurs provenant de disciplines variées travaillent séparément sur différents aspects d’un vaste problème.

Réintégration dans le milieu
Processus consistant à reprendre ses rôles sociaux et à se réengager dans les activités professionnelles et récréatives après avoir subi une lésion cérébrale acquise.

Résultat clinique 
État clinique de l’usager tel qu’établi par l’évaluation de ses capacités fonctionnelles et sa performance.

Rétroaction biologique
Ensemble de techniques mesurant les fonctions organiques, par exemple le rythme cardiaque ou la tension artérielle, et fournissant de l’information qui sera utilisable dans le but d’atteindre un certain contrôle volontaire les fonctions mesurées.

Schizophrénie
Ensemble de troubles psychotiques habituellement caractérisés par une perte de contact avec la réalité, des perturbations du fonctionnement de la pensée, des délusions et des hallucinations. Ces troubles sont accompagnés à divers degrés de perturbations émotionnelles, comportementales ou intellectuelles. La schizophrénie est associée à un déséquilibre de la dopamine au niveau du cerveau et à des défectuosités du lobe frontal; ses causes sont d’ordre génétique ou reliées à d’autres facteurs biologiques ou psychosociaux.

Soins aigus
Soins dispensés dans un milieu hospitalier et axés sur l’évaluation, le traitement et la surveillance des conditions médicales urgentes ou en émergence. Le but de ces soins consiste à atteindre la stabilité médicale.

Soins sub-aigus
Les soins sub-aigus correspondent au niveau de soins requis par un usager qui n’a pas besoin de soins aigus hospitaliers, mais dont l’état demande davantage de soins infirmiers intensifs que ceux habituellement offerts dans des installations de soins post-aigus. Les usagers en soins sub-aigus sont médicalement fragiles et requièrent des services spéciaux, comme de la thérapie respiratoire, des soins reliés à une trachéotomie, de l’alimentation par voie intraveineuse et le traitement de blessures complexes.

Soins post-aigus
Des soins post-aigus sont prodigués par les centres de soins de longue durée, de réadaptation à l’interne, les centres d’accueil et les agences de soins à domicile.

Soins axés sur les usagers et soins centrés sur l’usager
Les soins axés sur les usagers et les soins centrés sur l’usager constituent deux notions importantes mais qui représentent des concepts différents. Les soins axés sur les usagers mettent notamment l’accent sur les personnes dans leur globalité et visent la dispensation de soins intégraux à une variété d’usagers. Les soins centrés sur l’usager mettent la personne au centre de toutes les décisions thérapeutiques et toute la planification des services tient compte des besoins spécifiques de cette personne. La différence réside sur le plan de l’individualité des soins (soins centrés sur l’usager) par rapport au plan de l’organisation des soins (soins axés sur les usagers)

Soins de santé de première ligne
Soins de santé généraux par opposition à des soins spécialisés. Terme référant aux services quotidiens dispensés par un intervenant qui agit généralement comme principal point de contact dans le continuum de services et qui coordonne les soins spécialisés dont l’usager peut avoir besoin.

Soins tertiaires
Soins spécialisés habituellement demandés en consultation par un médecin de famille ou un autre spécialiste. Ces soins sont fournis par des experts œuvrant dans un centre qui possède les installations physiques et les ressources humaines requises pour procéder à des évaluations et des traitements spécialisés et surspécialisés.

Spasticité
Augmentation vitesse-dépendante du tonus musculaire (au-delà du niveau normal) en réaction à un mouvement.

Suivi 
Évaluation de l’usager après la fin d’une phase de réadaptation afin de connaître les effets des services, de constater les résultats cliniques atteints et leur pérennité, de manière à statuer sur l’état de la personne et de déterminer ses besoins futurs.

Technologie d’assistance
Dispositifs adaptés utilisés pour améliorer le fonctionnement, l’indépendance et la qualité de vie dans plusieurs dimensions, dont la communication, le fonctionnement physique et la cognition.

Thérapie
Traitement dont l’intention consiste à guérir ou à atténuer une maladie ou une blessure, qu’elle soit physique ou mentale.

Thérapie cognitivocomportementale
Psychothérapie brève axée sur des objectifs, caractérisée par une approche pratique de résolution de problèmes et dont le but consiste à modifier les schèmes de pensées et les comportements inadaptés à l’origine des difficultés de la personne.

Tomodensitométrie (CT scan)
Méthode utilisant les rayons X et la technique informatique pour fournir des images précises des structures cérébrales à des fins diagnostiques ou interventionnelles.

Tomographie par émission de positrons (TEP scan)
Technique d’imagerie médicale nucléaire qui produit des images en trois dimensions des processus fonctionnels du corps en détectant les rayons gamma émis par un traceur radioactif introduit dans le corps par le biais d’une molécule biologiquement active.

Tonus 
Contraction partielle, continuelle et passive d’un muscle (aussi appelé tonus musculaire ou tension résiduelle). On évalue le tonus par le degré de résistance d’un membre soumis à des forces passives et actives.

Trajectoire de soins et services
Plans de soins et de services interdisciplinaires et structurés exposant les étapes essentielles des soins dispensés aux usagers présentant une condition clinique spécifique.

Traumatisme craniocérébral (TCC)
Lésion cérébrale non dégénérative et non congénitale causée par une force mécanique externe, associée à un état de conscience altéré ou diminué et qui peut mener à des déficits temporaires ou permanents des fonctions cognitives, physiques et psychosociales.

Travail
Principale activité d’où une personne tire des revenus.

Troubles concomitants
Coexistence chez une même personne d’un traumatisme craniocérébral et d’un problème de santé mentale dont la manifestation pose plus de défis que le traumatisme subi.

Troubles de la communication cognitive
Problèmes de communication résultant des déficits cognitifs sous-jacents à la déficience neurologique, comprenant les difficultés dans les compétences communicationnelles suivantes : écoute, parole, lecture, écriture, conversation et interactions sociales.

Troubles de la conscience
État dans lequel la personne présente une absence ou une diminution de réactivité ou de conscience.

Troubles de la conscience prolongés
État dans lequel la personne présente une absence ou une diminution de réactivité ou de conscience qui se prolonge au-delà de quatre semaines après une soudaine et profonde lésion cérébrale acquise.

Usager externe
Usager qui n’est pas hébergé dans un hôpital, mais qui y retourne régulièrement pour y recevoir des services thérapeutiques.

Vestibulaire
Terme qui réfère au système de l’oreille interne et du cerveau sensible aux mouvements de la tête. Les troubles du système vestibulaire peuvent entrainer des vertiges, une mauvaise régulation du tonus musculaire postural et une incapacité à détecter les mouvements rapides de la tête.